Les femmes ont la pression : on leur demande d’être d’excellentes business-women, des super-mamans, des épouses parfaites et des maîtresses de maison exemplaires. Et, comme si ça ne suffisait pas, on a ajoute à cela ces dernières années une pression écologique et alimentaire. Alors comment faire ?

Les pouvoirs politiques et les médias ont une fâcheuse tendance à culpabiliser les ménages quant à leur empreinte sur la planète. On peut donc laisser les industries polluer par contre on nous martèle que nos petits gestes pourront faire changer les choses. Dont acte…
Au quotidien, voici donc quelques pistes…

pour que l’écologie ne devienne pas votre pire ennemi.

  • Le composte et les déchets verts

Pour les épluchures de fruits et légumes, le marc de café et les restes alimentaires, peut-être avez-vous déjà opté pour une poubelle indépendante dans la cuisine et un composteur. Si vous êtes bien renseigné pour créer un beau composte, tout va bien ! Dans le cas contraire, je vous recommande l’achat d’une poule qui s’alimentera de presque tous vos déchets organiques et vous offrira en prime de bons œufs frais tous les jours ou presque. Et contrairement à ce que l’on pense, une poule demande très peu d’entretien.
Si vous avez un jardin, vous êtes certainement en peine pour évacuer l’herbe coupée ou les tailles de végétaux. Installer un robot-tondeuse permet de ne plus avoir à tondre vous-même. De plus, l’herbe ainsi coupée quotidiennement est si fine qu’elle peut être laissée sur place (mulshing) pour nourrir le terrain. Cerise sur le gâteau : votre pelouse aura l’apparence d’un green de golf !
Et pour les branchages, rien de tel qu’un broyeur qui permet de disposer de jolis copeaux à répartir sur vos massifs qui limiteront en même temps l’apparition des mauvaises herbes.

  • Le ménage écolo

Éliminer les produits ménagers trop toxiques et polluants pour l’air intérieur de votre logement : soit ! Mais il faut bien admettre que les produits classiques comme le vinaigre de blanc, la pierre d’argile ou le bicarbonate ne présentent pas la même efficacité. Pour ne pas passer deux fois plus de temps à récurer tout en utilisant des produits sains, l’idéal est de les laisser poser pour renforcer leur efficacité. Ainsi, vous pouvez commencer par faire le tour de votre maison en aspergeant les surfaces à nettoyer (plaque de cuisson, évier, four, équipements de salle de bain, WC…) puis à tout rincer dans l’ordre. Vous devriez ainsi moins frotter !
Autre piste si la première vous semble insurmontable : utiliser des produits basiques comme le vinaigre ou le savon de Marseille de manière régulière et opter pour un grand nettoyage de temps en temps avec les produits plus toxiques, dont vous réduirez ainsi la fréquence d’usage.

  • La beauté écolo

Non, non, non et non : il n’est pas question d’arrêter de se maquiller ou de se laver les cheveux régulièrement pour protéger la planète ! Par contre voici quelques petits conseils pour limiter son empreinte :
– Remplacer le gel douche par un pain de savon, beaucoup plus écologique mais aussi économique ;
– Plutôt que les disques démaquiller lavables qui coûtent cher et ne sont pas forcément très pratiques, pourquoi ne pas utiliser un bon vieux gant de toilette pour vous démaquiller ?
– Optez pour des brosse-à-dent en bambou pour jeter moins de plastique.
– Cantonnez votre douche à la durée d’une chanson que vous adorez pour ne pas laisser couler trop d’eau.

La wonder-woman que nous sommes doit aussi préparer des repas maison pour que sa petite tribu mange sainement.

Pour cela, quelques pistes :
– Réfléchir à l’avance à ses menus pour éviter le manque d’anticipation qui conduit par solution de facilité aux plats préparés,
– Garder au congélo des sacs de légumes détaillés (chou-fleur, carottes, poireaux et même oignons) pour gagner du temps dans la préparation de ses petits-plats,
– Accepter des « repas n’importe quoi » (comme on les appelle chez moi) où l’on dispose sur la table restes, pain, sardines, fruits frais, fromage ou charcuterie…
– Mettre une fois par semaine un repas soupe ou crudités au menu. C’est facile, rapide à préparer et économique. Pour le rendre plus ludique et attractif on peut ajouter quelques rondelles de saucisson, dés de fromage ou des olives que l’on disposera au centre de la table.
– Préparez de grandes quantités (plats mijotés, gratins, légumes, soupes) et congelez pour les jours où vous n’avez vraiment pas le temps de préparer de repas.
– Si vous n’avez pas le temps de préparer un vrai plat ; capitalisez sur son assemblage. Par exemple : assemblez les restes pour vos enfants pour leur donner une forme de bonhomme ou d’animal dans l’assiette ; ou utilisez des aliments très basiques mais présentez-les dans des petits bols ou même dans des verres pour sortir de l’ordinaire.
– Vive les œufs ! Brouillés, au plat, en omelette, en cocotte… c’est ultra-rapide à préparer et s’accommode avec à peu près tout : pommes-de-terre, boîte d’haricots-beurre, salsifis sauce tomate, betteraves sous vide ou encore épinards surgelés.

Faire ce qu’on peut c’est déjà bien ! La femme parfaite n’existe pas ! Et surtout, vous n’êtes pas seule ! Nos hommes commencent heureusement à réaliser que, vivant dans le logement, la gestion du quotidien leur incombe tout autant. Il n’est d’ailleurs plus rare de voir la gent masculine aux fourneaux. Et n’hésitez pas à confier des tâches à vos enfants se montreront créatifs pour l’assemblage dans l’assiette ou si vous leur demander de dresser une table du dimanche même en pleine semaine. Les motiver à vous aider réside dans votre capacité à présenter les choses de manière ludique.